Le ninjutsu

QU’EST CE QUI CARACTÉRISE LE NINJUTSU DU BUJINKAN (1)

Une histoire, une culture et une filiation : 

Le Ninjutsu est un art martial intimement lié à l’histoire et à la culture du Japon et de l’Asie en général (Akira Hino, Kokoro no Katachi 2002). 

Au sein du Bujinkan, 9 écoles traditionnelles (Ryu Hâ) sont enseignées. Elles sont transmises de maître à élève depuis le XIème siècle et Maître Masaaki (2) Hatsumi en est le légataire (Soke). 

Ces 9 écoles japonaises de combat, 6 de Samurai (Jû Jutsu) et 3 de Ninjutsu sont les suivantes: 

• Togakure Ryû Ninjutsu 

• Kukishinden Ryû Happô Hikenjutsu 

• Gyokko Ryû Kosshijutsu 

• Shinden Fudô Ryû Dakentaijutsu 

• Koto Ryû Koppôjutsu 

• Gikan Ryû Koppôjutsu 

• Takagi Yôshin Ryû Jûtaijutsu 

• Kumogakure Ryû Ninpô 

• Gyokushin Ryû Ninpô 

Les armes

À la différence des samouraïs, qui n’utilisaient que leur sabre et leurs arc, les ninjas quant à eux, utilisaient un nombre d’armes très impressionnant. Un ninja pouvait porter sur lui plus d’une quarantaine d’armes, toutes dissimulées dans son kimono, ou dans le fourreau de son sabre. On demandait au ninja de savoir manier les armes traditionnelles
de l’époque, soit le katana (sabre), le yumi (l’arc), la lance, ainsi que les armes de jets, comme les shurikens, les kusari gama, les sarbacanes, les armes à feu comme les fumigènes, les explosifs, les Futokoro Teppô, les armes de corps a corps (les Tegaki), ou encore les poisons.

Suivant la mission sur laquelle il était affecté, le ninja préparait ses armes avec précautions. En effet, un ninja ne peut s’encombrer d’armes inutiles lors de ses missions, ce qui lui permettait de garder une grande mobilité. Il arrivait que les ninjas partent en équipes, si la mission l’exigeait, ce qui leur permettaient de se partager les armes, chacun portant celles qu’ils avaient besoin, suivant sa spécialité.

Certains ninja créaient même leurs propres armes ce qui leurs permettait d’accroitre l’effet de surprise. Toutes ces armes innovantes et ingénieuses, étaient soigneusement gardées secrète à l’intérieur du clan pour qu’elles puissent être toujours aussi efficaces faces a l’ennemi. C’est grâce à cela que les ninjas sortirent vainqueur de nombreuse batailles.

Les armes traditionnelles :

Ninjato (sabre Ninja à lame droite)
Boken (sabre d'entraînement en bois)
Le Jô (Baton de 4 à 5 shaku)
Le Bô (Baton de 6 shaku)
Le Hanbô (Baton de 3 shaku)
Le Donryû-Bô (Bâton muni à ses extrémités de pierres ou de roues de fer)
Nyoi-Bô (Bâton lourd utilisé pour écraser les armures)
Tetsu-Bô (Bâton armé de plaques de fer)
Les Kusari-Fundo (Deux petits bâtons très courts reliés par une chaîne)
Le Kusari-Gama (Faucille munie d'une chaine)
Ono-gama (Faucille munie d'une lame servant de garde)
O-gama (Fauchard)
Yari (la lance)
Naginata (la hallebarde)
Bisento (la hallebarde lourde)
Les Kunai (couteau en forme de poisson muni d'un trou à l'extrémité)
Les Tantos (couteaux à lame identique aux Katana)
Le Jutte (arme pour contrer les lames)
Les Sais (sorte de double Jutte à extrémités pointues)
Les Kamas (faucilles)
Mamuki-Gama (faucille munie d'une longue corde)
Manriki-gusari (chaine munie d'un poids à chaque extrémité)
Shikomi zue (canne épée)
Shinobi gatana (épée du ninja)
Shinobi zue (canne dissimulant des lames)
Tessen (éventail en fer)
Les Testsu-Bishis ou Maki-Bishis ou Idagama (les chausses trappes)
Shikomizue

Les armes de lancer :

Les Shurikens (armes de jet)
Yumi (arc)
Les Shaken (shuriken en forme d'étoile)
Le Kyoketsu-Shoge (Faucille avec une pointe, accrochée à une chaine munie d'un cercle en métal)
Le Kaginawa (grappin muni d'une corde)
Le Shoge
Bakahatsu-Gamma (faucille munie d'une longue chaîne terminée par une boule creuse)
Les Dards
Les Couteaux
Les Fukiya (sarbacanes)
Les Fukumibari (épingles projetées par la bouche)

Les armes à feux :

Ôkuni-hiya (flèches explosives ou enflammées)
Torinoko (grenade fumigène)   
Flèches explosives
Nagedeppo (Grenades artisanales)
Ryusei (grenades à main)
Les Kozutsu (Pistolets en bois)
Fumigènes
Jirai ou Umebi (mines)
Metsubushi (tube ou petit sachet contenant de la poudre aveuglante)

Les armes et matériels divers :

Les Ashiko (Les griffes d'escalades de pieds)
Les Shuko ou Tekagi (les griffes de Mains)
Kakute (bague comportant des pointes à l'intérieur)
Mizugumo (Sorte de larges ronds en bois servant à traverser les cours d'eau)
Nekode (embouts en métal se fixant à l'extrémité des doigts - Souvent imprégnés de poison)
Doku (le poison)
Kuda-bashigo (échelle de corde avec du bambou)
Musubi-bashigo (corde à noeuds)
Shikoro (la scie)
Yajiri (scie à metaux)
Tsubo Giri (foreuse)
Kunai Giri (outils servant de levier ou à creuser)
Gando (la torche)

Une expertise reconnue dans le monde entier 

Au niveau stratégique et tactique: 

Le Ninjutsu est l’art martial de la distance, celle-ci permet de se protéger du danger et le devancer (Sakki Jutsu (3) . En effet, l’art du Ninja s’attache à protéger non seulement le corps mais également l’esprit et l’âme. La Voie du Ninja consiste à endurer, surv vre et à vaincre tout ce qui pourrait le détruire. 

La prise en compte et l’utilisation de l’environnement (terrain, physique, psychologique, etc.) fait partie intégrante de la pratique. Cela permet de développer l’intelligence de situation ainsi que la capacité à s’adapter, innover et inventer. Cette expérience est issue des champs de bataille du passé et d’aujourd’hui. 

Au niveau technique 

La richesse du système permet au travers des 9 écoles de disposer d’une grande variété et diversité technique (coups, clés, projections, étranglements, sol, travail en équipe et/ou contre plusieurs, utilisation des armes). 

Mais surtout, au travers de l’apprentissage de la technique c’est la connaissance de soi même et la faculté d’adaptation qui est amplifiée. La confiance en soi et la capacité à se protéger de façon naturelle et adaptée tant sur le plan physique que psychique est augmentée. 

La spécificité du mouvement naturel réside dans le fait qu’il n’y a pas besoin d’être fort physiquement. Toutes les techniques sont générées par les déplacements, la dynamique du mouvement et le positionnement correct en adaptation à l’environnement. L’efficacité en est la résultante naturelle. Au niveau pédagogique 

La pédagogie est centrée sur la personne en fonction de ses capacités, ses compétences et de son désir d’apprentissage. L’unique but de l’enseignement est la découverte du mouvement naturel propre à chaque individu. La découverte de ce mouvement et l’intégration des concepts liés à la pratique se fait par la technique, au travers du corps. Un référentiel technique formalisé en facilite l’acquisition. De plus, tous les instructeurs du Bujinkan au sein de la FFST sont formés directement au Japon (Grades japonais) et qualifiés en France pour enseigner (DIF). 

Une communauté, une éthique, des valeurs, la volonté d’atteindre l’excellence 

Le Bujinkan est aussi une communauté mondiale de pratiquants d’arts martiaux (400 000 environ) tournée vers la recherche de l’excellence et partageant et développant l’amitié martiale au travers de la pratique en commun (Buyu). 

Nos valeurs : 

Nous enseignons une éthique basée sur l’honnêteté, la sincérité (Magoro), la confiance (en soi, en l’autre), la compétence, le dépassement de soi, la persévérance (Nin) et la recherche d’excellence. 

Le Ninjutsu du Bujinkan est enseigné au sein de nombreux services de sécurité du monde entier (FBI, forces de police, armées et forces spéciales). Deux objectifs : 

Développer la vision et la compréhension globale des situations 

– Permettre de régler plus aisément les situations conflictuelles. 

Osez pousser la porte de nos Dojos pour 2 cours d’initiation gratuits : 

www.bujinkan-kanji.fr

Notre engagement : Vous développerez rapidement votre sens de la protection, votre intelligence de situation et votre confiance en vous grâce à un entrainement physique, technique et tactique personnalisé. Ceci au sein d’une communauté de pratiquants d’arts martiaux tournée vers la recherche de l’excellence, tout en préservant votre corps et en développant votre esprit. Hérité des champs de bataille japonais, reconnu et utilisé par de nombreux services spécialisés du monde entier, Le Ninjutsu du Bujinkan est un gage de qualité, venez nous rejoindre ! 

—————- 

(1) Le Bujinkan 武神館 (La maison du guerrier divin), est une organisation d’arts martiaux fondée en 1972 et dirigée par Sôke Masaaki Hatsumi, élève direct de Takamatsu Toshitsugu. Le dojo principal du Bujinkan se trouve au Japon, à Noda dans la périphérie de Tokyo. Il existe des dojos représentant le Bujinkan partout dans le monde. Le Bujinkan Dojo enseigne et transmet le Bujinkan Budo Taijutsu, Ninpo Taijutsu ou Ninjutsu sous ces dénominations. 

(2) Hatsumi Masaaki est né le 2 décembre 1931 au Japon, il vit et enseigne à Noda, près de Tokyo, dans la préfecture de Chiba. Il est le fondateur et actuel Sôke du Bujinkan, organisation regroupant les 9 écoles dont il est l’héritier. Diplômé de l’université de Meiji, spécialité études théâtrales, Hatsumi Sensei est aussi chiropracteur et kinésithérapeute. Il commence le Budô à l’âge de dix ans, aujourd’hui il est gradé en Judô, Karate Shitô-Ryû, Aïkijutsu et Kendô. En 1957 il devient l’élève de Takamatsu Toshitsugu, précédent Sôke des 9 écoles, considéré comme le seul vrai ninja vivant des ères Meiji, Taishô et Shôwa, jusqu’à sa mort en 1972 à l’âge de 85 ans. 

(3)Le Sakki Jutsu est la technique qui consiste à percevoir le danger au travers de son intuition, le « Sakki test » est passé lors du passage du 5ème Dan. 

Les Grades